Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2017/2018 > PAG " Maison et mosaïque " > 03 - La cuisine

03 - La cuisine

mardi 5 décembre 2017, par Gillis Stephanie

Mardi 5 décembre 2017, classe des CE1/CE2 de Céline Cornet et Pierre Moszkowicz, école élémentaire de Dierrey Saint Pierre

Intervention de Marianne Barbeau, artiste mosaïste

 

Marianne : J’espère que vous avez bien cuisiné que l’on puisse regarder vos plats. Est-ce que vous savez ce que les autres ont cuisiné ? Quels sont les repas qui vont être en volume et quels sont les repas qui vont être à plat ?

Les dessins sont accrochés au tableau.

 

Marianne : Aujourd’hui, la classe va être divisée en 2 équipes :

  • Le volume : avec du polystyrène vous allez découper, mettre des pics à brochette… pour réaliser votre structure.
  • La poêle : on va travailler sur la préparation de la surface d’accroche

  

Atelier "poêle"

Avant de commencer l’atelier les élèves s’équipent d’un vieux tee-shirt et de gants.

Marianne : Toutes les poêles doivent être recouvertes avec une surface d’accroche. Pour cela, j’ai apporté un mélange de chaux, de sable et de ciment.

Chaque élève, dans un récipient, ajoute de l’eau à ce mélange pour préparer le mortier. 

Marianne : La texture obtenue doit être agréable. C’est quoi une texture ? Est-ce que c’est mou ? dur ? doux ? Pour notre atelier il nous faut une texture liquide mais qui garde des traces.

Marianne : Notre mortier est prêt. A l’aide d’une cuillère vous allez l’étaler dans le fond de votre poêle. Pour terminer vous tapoterez avec vos mains pour laisser des traces de « pics » qui permettront à la mosaïque de s’accrocher. Avant de commencer vous devez enlever la poussière des poêles avec un petit chiffon.

 

Atelier volume

Des couteaux à dents sont utilisés pour donner la forme voulue au polystyrène. Les pics à brochette permettent d’assembler les différents éléments de la structure. Elle est ensuite recouverte de plâtre.

 

Marianne : Dans un récipient on met d’abord de l’eau puis ensuite on ajoute du plâtre que l’on fait tomber en petite pluie. On attend que ça réagisse.

« Regarde, ça fait des petites bulles ! »

La surface est ensuite recouverte à l’aide d’une cuillère ou des doigts. La couche de plâtre doit être fine. Le plâtre permettra de bien coller les tesselles car le mortier ne tiendrait pas sur le polystyrène.

« On dirait qu’on est maçon ! »

 

Des remarques d’élèves

  • Moi j’en ai chez moi, Maman m’en a acheté.
  • Moi j’en ai déjà fait mais ce n’était pas avec des bouts de verre, c’était pour les enfants.
  • Moi je vais en avoir à Noël, j’en ai commandé.
  • Au départ je devais faire 12 étages avec le polystyrène mais il y en a dix. Mais c’est pas gênant !
  • Le plâtre c’est une matière bizarre, ça sent très bizarre.
  • Là, avec le plâtre, on dirait du carton.
  • Moi j’ai préparé la poêle pour mettre 3 tomates, 1 poire et 1 carotte.
  • Moi c’est 1 grosse et 2 petites tomates, 1 poire et 1 carotte. Mais moi c’est dans une assiette.
  • Au revoir Marianne, à mardi après prochain !

 

Portfolio