Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2016/2017 > PAG "Renoir : entre peinture et cinéma" > 04 - Image animée

04 - Image animée

mardi 14 mars 2017, par Gillis Stephanie

Lundi 13 mars 2017, classe des CM1/CM2 de Mme Raoul, école élémentaire d’Essoyes

Intervention d’Anne Moret, artiste

 

Atelier arts plastiques

Anne : Aujourd’hui vous allez choisir un paysage de votre choix et travailler en dégradés et nuances en utilisant seulement des papiers déchirés. Vous utiliserez les feuilles encrées et peintes réalisées lors des deux premières séances. Vous pouvez également utiliser les magazines pour avoir les couleurs et nuances qui vous conviennent. Comment on va faire un rond ?

Un élève : Avec nos pouces on guide pour déchirer.

Temps d’observation des productions.

Un élève montre sa proposition : « le problème c’est qu’il y a des gros bouts et que c’est toujours le même bleu. »

Anne : Qu’est-ce que tu pourrais faire pour améliorer ?

Un élève : Pour améliorer je vais coller dessus des petits bouts d’un autre bleu.

 

L’avis des élèves

Je n’ai pas eu le temps de tout terminer mais j’ai aimé déchirer les feuilles.

 

 

Atelier reporter

Le reporter et le photographe : On photographie tous les ateliers et les élèves nous expliquent ce qu’ils font. En classe, après les interventions d’Anne, on fait comme un mini exposé ou on explique tout ce qui a été fait à la classe entière.

 

Atelier image animée

Après un rappel du vocabulaire et des réglages nécessaires, les élèves poursuivent le travail de la classe de Mme Diligent.

Anne : Avec la pâte à modeler les mélanges de couleur ne fonctionnement pas comme avec la peinture, le mélange n’est pas homogène. On obtient plein de nuances. La feuille est recouverte. Maintenant on va faire comme si tout s’aplatissait.

Les élèves : « ça s’aplatit, c’est doux, ça devient tout lisse ».

Anne : Vous utilisez vos doigts en même temps et on prend la photo.

Les élèves ont terminé mais ils sont face à un problème, la feuille s’est dé scotchée et le film n’était pas fini.

Anne : Comment allons-nous faire ?

Un élève : Il faut regarder la dernière photo et repositionner la feuille comme avant.

Anne : Exactement. Je dois regarder l’ancien cadrage pour scotcher à nouveau la feuille.

Un nouveau groupe poursuit le travail. Les élèves décrivent ce qu’ils voient.

  • on observe un peu de mélange.
  • on a des nuances de couleurs, du bleu au jaune.

Anne : Maintenant vous allez essayer de ramener du bleu ou du jaune dans le vert pour créer des mouvements de couleur. Comment vous allez faire ?

  • on va étaler le bleu ou le jaune avec les doigts.
  • on va faire des petits gestes parce que si les gestes sont trop grands on verra tout de suite le changement et on ne verra pas le mouvement.

Anne : Pour avoir un mouvement fluide vous allez devoir continuer votre geste à chaque fois.

Un élève : C’est comme l’atelier tablette.

 

L’avis des élèves

« On rentre dans le métier pour créer les films. On se rend compte du temps mis pour faire un film d’animation. »

« Je préfère cet atelier aux autres. »

« On apprend à utiliser des nouvelles choses, du nouveau matériel. »

 

 

Atelier ipad

« C’est compliqué parce qu’on voit les personnes qui passent. »

Les élèves déplacent leur atelier et s’installent devant un mur neutre.

 

 

Retour sur les ateliers : les remarques des élèves

Anne : Qu’est-ce que vous avez appris aujourd’hui ?

Un élève : A la pâte à modeler, si on mélange du jaune et du bleu, on va obtenir du vert mais il y aura aussi le bleu et le jaune.

Anne : On dit que le mélange n’est pas homogène.

Un élève : Pour faire un film il faut être patient, prendre son temps, ne pas bouger trop vite.

Un élève : On a travaillé avec les feuilles de nuances et de dégradés et on les a utilisées en les déchirant pour faire le collage.

Anne : Quelles ont été les difficultés ?

Les élèves : Ça ne faisait pas toujours les formes que l’on voulait, parfois on mettait trop de colle et alors les feuilles glissaient. On peut faire des grands paysages avec des nuances.

Anne : Pourquoi le papier déchiré ? On travaille autour de quel artiste ?

Un élève : On travaille sur l’artiste Renoir ça fait comme des petits points dans ses tableaux.

Anne : C’est plutôt la touche et non les petits points. Le papier déchiré sert à donner une impression de vivant, de mouvement. Par exemple ,le ciel n’est jamais tout bleu, les feuilles jamais toutes vertes. Les impressionnistes ont utilisé la touche pour traduire leurs impressions. Le papier déchiré permet également d’explorer cela.

Anne : A l’atelier ipad

Un élève : La tablette bouge quand on prend une photo donc il faut faire attention à ne pas la bouger. On ne doit pas bouger la table, on n’appuie pas trop fort.

Anne : Si on bouge, l’appareil ne peut pas faire la mise au point.

Un élève : Il ne faut pas aller trop vite et demander si tout le monde est prêt.

 

Anne : A l’atelier image animée

Un élève : On n’a pas eu le même problème parce que l’appareil photo est fixé au banc titre.

Portfolio