Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2017/2018 > PAG " L’empreinte de la nature " > 06 - La nature dénaturée

06 - La nature dénaturée

jeudi 19 avril 2018, par Gillis Stephanie

Jeudi 19 avril 2018, classe des CE2/CM1/CM2 de Caroline Milley, école primaire de Mathaux

Intervention de Nicolas Thiebault Pikor, artiste sérigraphe

 

Les élèves expliquent leur projet

Au début on voulait faire un livre et on est allé dans une forêt pour ramasser des feuilles mortes.

Dans notre livre on a décidé de faire des empreintes d’animaux et des empreintes de déchets polluants. Notre livre s’appelle La nature dénaturée, parce que la nature, à cause des déchets, est polluée donc dénaturée. Si la nature est polluée des animaux pourront disparaitre. Les déchets mettent aussi plusieurs années pour se dégrader donc il faut arrêter de polluer.

On a commencé par dessiner l’empreinte puis on a découpé l’intérieur. On a eu des pochoirs. Puis on a fait des fonds à l’éponge et à la brosse à dents et avec des tampons pomme de terre. Après on a posé la feuille avec l’empreinte et au pinceau on a peint l’intérieur.

Sur une feuille de gomme on a gravé avec la gouge des feuilles contentes et des feuilles qui pleurent. La feuille contente c’est pour les empreintes d’animaux ; la feuille qui pleure c’est pour les déchets.

Nos livres seront exposés au parc de la forêt d’Orient.

On a fait tout ça avec Nicolas, un artiste qui est venu dans notre classe.

 

 

Aujourd’hui les élèves terminent leur livre « La nature dénaturée ».

 

La page des signatures, avec la technique du monotype

Des élèves : Il faut mettre de la peinture sur une plaque et l’étaler au rouleau. Puis avec un petit bâton tu écris ton prénom. Attention il faut l’écrire à l’envers !

 

La reliure des livres : la technique de la reliure japonaise

Nicolas explique tout en montrant aux élèves

« On n’utilise pas d’agrafes mais du fil pour relier des feuilles volantes c’est-à-dire mettre les feuilles les unes avec les autres sans les plier.

On choisit le côté ou l’on veut relier et on taque les feuilles pour qu’elles soient bien droites. Puis les feuilles sont pincées avec des pinces à linge pour qu’elles ne bougent plus.

Un gabarit est effectué puis les feuilles sont trouées avec un clou et un marteau.

Pour terminer place à la couture : fil, aiguille, dessus, dessous… »

Le livre est terminé !

 

 

Des remarques d’élèves

  • Le projet c’était bien parce qu’on explique aux gens que les déchets mettent du temps à se dégrader et qu’il faut arrêter de polluer.
  • Avec Nicolas, on a fait plein de choses ensemble avec la classe : des tampons gravés, de la couture. Ça nous donne des choses à explorer ; normalement nous dans notre vie on ne va pas forcément graver mais grâce à Nicolas et à la maîtresse on peut faire ça une fois dans notre vie !

 

Portfolio