Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2017/2018 > PAG " Bestiaire et autres curiosités " > 07 - Masques

07 - Masques

jeudi 22 mars 2018, par Gillis Stephanie

Jeudi 22 mars 2018, classe des CP de Cécile Penformis, école élémentaire Alphonse Daudet, La Rivière de Corps

Intervention de Nicolas Favre, artiste plasticien

 

Les élèves ont modelé l’argile créant ainsi un masque qu’ils ont recouvert de film plastique puis de papier mâché. Après séchage, le masque est démoulé et de l’enduit est étalé au doigt.

Aujourd’hui place au graphisme pour mettre en couleur les productions.

 

Graphisme : motif et entrainement

Tracer des lignes au pastel sur une feuille A4.

  • Est-ce que l’on peut prendre la règle ?

Nicolas : Ah non ! Pas en arts plastiques !

Les élèves tracent une première fois puis repassent ensuite chaque tracé.

  • Mes lignes elles sont pas droites !
  • Mes lignes se collent.

Tracer des créneaux au pastel sur une feuille A4.

Tracer des petits points au pastel sur une feuille A4.

  • C’est dur à faire les petits points !

 

  • Est-ce que c’est beau ?

Nicolas : Quelle drôle de question. Est-ce que quelqu’un peut répondre à cette question ?

  • Oui c’est beau !
  • Oui mais la dernière ligne c’est gros alors que les autres un peu moins. Donc ça fait beau et moche.
  • Oui mais vous êtes copines avec elle.

Les élèves votent pour beau et pas beau.

Nicolas : Qui a raison ?

  • C’est ceux qui votent entre les deux : beau et moche.
  • C’est ceux qui disent que c’est beau. Moi je trouve que c’est beau.
  • C’est ceux qui disent que c’est moche, j’ai dit que c’était moche.

Nicolas : Tout le monde trouve qu’il a raison. Personne n’a raison en fait. La beauté ça n’existe pas, ça dépend de chaque personne.

  • Bah oui si c’est beau pour moi c’est pas beau pour quelqu’un d’autre.

Nicolas : Il faut laisser chacun libre de penser. Une œuvre d’art existe et quand on la regarde il faut laisser agir nos émotions.

 

Peinture des masques

Marron, noir, gris : les couleurs pour peindre les masques.

Chacun commence et peu à peu Nicolas retire les pots de couleur.

  • Et, mais, j’ai plus mon pot de peinture !
  • Mais, j’ai pas terminé.
  • Pourquoi t’as enlevé notre pot ?

Nicolas : On travaille sur des masques à moitié animaux, à moitié humain, un petit peu mystérieux. La semaine dernière on a utilisé de l’enduit. Qu’est-ce que ça apporte l’enduit ?

  • L’enduit a fait des bosses sur le masque et aussi des trous.

Nicolas : Notre masque, grâce à l’enduit s’est paré de pleins de creux, de bosses qui lui donnent une richesse. Quand notre pinceau est gorgé de peinture et qu’on l’étale on ne voit plus les trous et les bosses. Mais quand on commence à avoir moins de peinture la couleur se dépose à quel endroit ?

  • Les bosses.

Nicolas : Oui et ça accentue l’effet de l’enduit, ça le met en valeur plutôt que de l’atténuer. Ce qui est intéressant c’est d’avoir les deux choses dans le masque : la couleur et des endroits presque blancs. On appelle cela la composition. On propose à notre œil plein de choses différentes à regarder.

 

Portfolio