Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2017/2018 > PAG " L’empreinte de la nature " > 07 - Sorcellina et les enfants perdus

07 - Sorcellina et les enfants perdus

jeudi 19 avril 2018, par Gillis Stephanie

Jeudi 19 avril 2018, classe des CP/CE1 d’Aurélie Hampe, école primaire de Blaincourt/Aube

Intervention de Nicolas Thiebault Pikor, artiste sérigraphe

 

Les élèves expliquent leur projet

On a commencé par écrire notre histoire, c’est pour un concours d’histoires. Le thème c’est Nous faire peur. C’est l’histoire de deux enfants qui vont dans la forêt… mais on ne va pas tout raconter !

Nicolas, un artiste, vient nous aider à faire des choses que l’on ne sait pas, il nous montre des techniques :

  • le monotype
  • des tampons fabriqués avec de la gomme et gravés avec une gouge
  • des tampons patate : on dessine un cœur par exemple, puis on gratte tout autour avec la gouge et après ça met le relief !
  • on a frotté avec des mines de plomb
  • on a fait le pochoir d’une plante carnivore.

Avec tout ça on a fait les images de notre histoire.

Puis on a peint une boîte et son couvercle, pour mettre le livre dedans, pour faire peur.

 

 

Aujourd’hui les élèves terminent leur livre « Sorcellina et les enfants perdus ».

 

La page des signatures, avec la technique du monotype

Les élèves : Tu étales de l’encre sur une plaque. Tu prends des cotons tiges et tu fais des dessins. Tu mets une feuille, tu roules avec un rouleau et puis tu enlèves la feuille. Le dessin est dessus ! Mais si on écrit notre prénom il faut faire attention, il va être écrit à l’envers, comme avec le chaudron !

 

La reliure des livres, la technique de la reliure japonaise

Nicolas explique tout en montrant aux élèves.

« On n’utilise pas d’agrafes mais du fil pour relier des feuilles volantes c’est-à-dire mettre les feuilles les unes avec les autres sans les plier.

Un élève : Relier ça veut dire accrocher !

On choisit le côté ou l’on veut relier et on taque les feuilles pour qu’elles soient bien droites. Puis les feuilles sont pincées avec des pinces à linge pour qu’elles ne bougent plus.

Un gabarit est effectué, les feuilles sont trouées avec un clou et un marteau. Les trous nous permettront de passer les fils.

Pour terminer place à la couture.

Pour la longueur du fil, vous mesurez 3 fois la longueur du côté à relier.

Fil, aiguille, dessus, dessous…

Le livre est terminé !

 

 

Des remarques d’élèves

  • C’était bien parce que l’on a appris des techniques pour faire le livre.
  • On a aussi appris a accrocher des feuilles.
  • Moi j’ai bien aimé taper sur les clous avec le marteau !

Portfolio