Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2020/2021 > PAG " Le pavage dans tous ses états " > Nicolas Thiebault-Pikor > Abstraction

Abstraction

lundi 29 mars 2021, par Gillis Stephanie

Jeudi 25 mars 2021, classe de CM1 de Claire Lopez, école élémentaire Flaubert, Nogent sur Seine

Intervention de Nicolas Thiebaut Pikor, artiste sérigraphe

 

Abstraction

Les élèves : On a travaillé sur des œuvres de Victor Vasarely. On a vu qu’il a fait le symbole de la marque Renault.

Nicolas : Oui tout à fait, il était aussi graphiste, il a fait des affiches, des logos pour les entreprises avant de se dire qu’il allait travailler sur de grands projets artistiques.

Les élèves : Toutes ses créations c’est des formes géométriques. Il y a eu l’année dernière une exposition à Beaubourg sur Vasarely.

Nicolas : Si vous aimez bien Vasarely il a quelques musées dans le monde. Ces productions sont monumentales, c’est impressionnant à voir.

Les élèves : La dernière fois on a fait des formes, des carreaux de pavement avec des formes géométriques. On a utilisé des couleurs, des formes géométriques et on a fait de l’art abstrait. On devait ensuite les rassembler pour que ça fasse comme un puzzle.

 

Nicolas : Aujourd’hui, on va continuer sur cette idée de forme. Vous savez ce que c’est un pochoir ?

Les élèves :

  • Pour faire des formes
  • Pour mettre des choses à l’intérieur
  • Une forme que tu mets sur une forme, un espace plat et tu colories dessus.
  • On colorie dedans

Nicolas : Un pochoir, c’est une forme avec un trou que l’on peut reproduire avec un feutre, de la peinture … autant de fois que l’on veut. Vasarely, dans ses œuvres, utilise souvent des motifs qui se répètent : des carrés par exemple à l’intérieur desquels il peut mettre d’autres formes.

Projection de l’œuvre travaillée en amont par la maitresse :

  • On dirait que les formes sont en 3D
  • Nicolas : moi j’ai l’impression que ça vibre. Tout est plat en fait. Cette impression de 3D est certainement due aux couleurs. Il utilise quoi comme motifs, formes ?
  • Des losanges, des carrés dans des carrés, des carrés, des ronds, des ronds dans des ronds, des triangles à l’envers et à l’endroit !
  • Les formes font un grand tableau, elles sont groupées entre elles.
  • Certaines formes sont plus enfoncées que d’autres.
  • Nicolas : Oui c’est grâce à la couleur et aux contrastes.
  • Toutes les formes sont toutes jaunes sur des fonds de couleurs différentes

Nicolas : Vous trouvez ça comment ? Pas de réponse.

Nicolas : Maintenant vous allez créer des formes libres en pochoir, la forme que vous voulez : amande, patate, carrée, puis sur une grande feuille vous les disposerez en essayant de trouver une logique : même espacement entre les formes, création d’une nouvelle forme… A vous de manipuler votre pochoir dans tous les sens. Vous n’utiliserez, dans un premier temps, qu’une seule couleur.

Pour continuer vous allez créer un nouveau pochoir avec une forme que vous pourrez insérer dans votre première forme. Vous changez de couleur.

Les productions sont montrées.

  • Des formes sont espacées, d’autres non
  • Des formes sont organisées selon une certaine logique

Nicolas : Pour la deuxième production, vous allez essayer de coller les formes le plus possible les unes aux autres. Vous ajouterez de l’ordre et du désordre, pour cela la première forme sera en ordre, collée les unes aux autres. Le deuxième pochoir reproduit en désordre.

Portfolio