Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2015/2016 > PAG « Métamorphose : l’objet étrange et merveilleux » > CAMAC, le mardi 24 novembre 2015

CAMAC, le mardi 24 novembre 2015

jeudi 26 novembre 2015, par Gillis Stephanie

Visite des classes des CE1/CE2 de Mme Schwartz et des CM1/CM2 de Mme Guyon de l’école élémentaire de Châtres.

Dans le cadre du PAG « Métamorphoses, l’objet étrange et merveilleux » les élèves sont allés à la rencontre d’artistes en résidence à CAMAC, à Marnay sur Seine.

 

Au fait, c’est quoi une résidence d’artistes ?

Laéitia Brion, chargée des publics, a expliqué aux élèves que des artistes venaient plusieurs semaines à CAMAC pour réaliser des œuvres. Chaque artiste travaille dans un studio.

A CAMAC résident des artistes en arts visuels (peinture, sculpture, vidéo), en musique et des écrivains. Ils essaient des choses, ils expérimentent, contrairement au musée où les artistes exposent des œuvres achevées.

 

Rencontre avec une artiste iranienne

Ce matin, les élèves ont visité le studio de Sepideh Sadatizarrini, artiste iranienne ne parlant qu’anglais, qui vit en Finlande où elle enseigne également. Elle dessine, sculpte, réalise des photos et des vidéos.

Pour son travail, elle utilise des modèles : elle, sa famille, des amis. Un modèle est une personne qui pose, qui ne doit plus bouger pendant que l’artiste travaille.

Dans ses peintures, elle essaie de représenter ses sentiments.

Elle crée aussi des performances. Une performance c’est un artiste qui met en scène son corps à un moment donné. La performance transforme le corps de l’artiste en œuvre d’art. Elle réalise ses performances en studio et se filme ou alors directement dans un espace public.

Les élèves ont visionné une performance de Sepideh, dans un espace public en Finlande. Le but était de faire réagir les passants sur le fait de ne pas se fier aux apparences, sur la place du corps dans la société et sur les libertés ou non que l’on nous impose.

 

Questions des élèves à l’artiste

« Comment on sait que c’est de l’art ? »

Il n’y a pas de réponse précise. Aujourd’hui l’art est dans beaucoup de domaines. C’est une très bonne question, il faudrait des années pour y répondre.

« Quelle était votre première œuvre d’art ? »

Le dessin de ma maman.

« Est-ce que vous vendez votre travail ? »

Oui, des vidéeos et des toiles. Pour cette résidence à CAMAC, c’est la ville d’Helsinki qui m’envoie avec une demande précise : réaliser des vidéos.

« Il vous faut combien de temps pour créer une œuvre ? »

Cela dépend de la technique. Un dessin peut se réaliser en 2 ou 3 jours. Avec la peinture à l’huile je mettrai un mois et demi à deux mois.

« Comment fais-tu pour dessiner un cheval ? »

Tout dépend de ce que j’ai envie de faire à ce moment-là. Le cheval peut être figuratif ou complètement abstrait.

« Comment faites-vous pour trouver vos idées ? »

Je les puise dans ma vie personnelle, je m’interroge sur ce que représente une artiste féminine aujourd’hui dans la société.

« Est-ce que c’est dur d’être une artiste ?

Oui, car les matériaux coûtent cher. Mais aussi parce que les artistes veulent une reconnaissance dans la société ce qui n’est pas toujours facile à obtenir.

« Combien d’heures travailles-tu par jour ? »

Ça dépend, je ne veux pas me forcer à venir dans mon studio pour travailler. Ici c’est un lieu de recherche.

 

Pour terminer la rencontre elle a demandé aux élèves de dessiner leurs espérances, leurs rêves.

Les élèves ont également rencontré un graveur tchèque, Jan Vicar et une artiste norvégienne, Torhild Aukan.

 

Exposition Entrez (m’sieur) dans l’humanité – etmoietmoietmoi.com

Les artistes ont souhaité faire vivre des expériences aux personnes qui entrent dans leur exposition. Les visiteurs sont invités à se regarder dans une glace.

Réactions d’élèves

- « Ça fait peur, c’est bizarre »

- « C’est peut-être un miroir traversant, il y a un truc »

- « Il y a quoi derrière : une table, un monsieur, une fenêtre, des gens qui apparaissent »

- « J’ai trop envie d’y rester »

- « C’est trop fort »

- « C’était qui les gens derrière ? »

- « On dirait qu’il y a une scène derrière le miroir »

Portfolio