Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2019/2020 > PAG " Le point de vue " - Musée Camille Claudel > La forêt brûle (3)

La forêt brûle (3)

vendredi 14 février 2020, par Gillis Stephanie

Vendredi 14 février 2020, classe des PS/MS/GS de Chloé Boutier, école maternelle Louis Dumont, Troyes

Intervention de Cristina Escobar, artiste plasticienne

 

Cristina : Qu’est-ce que l’on va faire aujourd’hui ?

Les élèves :

  • De la peinture.
  • On va découper le carton.

Cristina : Oui très bien et on va travailler sur la forêt.

Les élèves :

  • Il y a aussi des renards, des crocodiles !
  • A la ferme il y a des animaux.

Cristina : On va travailler sur la forêt de l’Amazonie. C’est une forêt tropicale. Cette forêt, elle brûle. Il y a plein de feu dans cette forêt.

Les élèves :

  • C’est pas bien.
  • On doit appeler les pompiers.
  • Après les arbres il va mourir.
  • Les animaux aussi.
  • Les oiseaux dans les arbres ils sont morts.

Cristina : Les arbres nous aident à mieux respirer. C’est pour ça qu’il fait prendre soin des arbres.

Les élèves : Si on va dans une forêt, il y a plus d’oxygène s’il y a du feu.

Cristina : Il y a quoi comme couleur dans le feu ?

Les élèves : Du rouge, du jaune, du orange.

Cristina : Aujourd’hui on va faire les couleurs du feu et on va mélanger toutes les couleurs.

 

Les élèves sont répartis en différents ateliers : peinture, encre, machine à découper, collage. Différentes actions plastiques sont travaillées : tamponner, caresser, étaler, déchirer, découper, coller, superposer, tourner…

 

Des remarques d’élèves

  • Ça fait le feu !
  • Je préfère tamponner parce qu’on tamponne sur la feuille.
  • Je préfère la peinture.
  • Moi j’ai préféré faire la machine de découpage.
  • J’ai tamponné sur la feuille avec une éponge qui avait de l’encre. Ça a fait des marques.
  • On a frotté, caressé une feuille blanche qui était sur l’encre.
  • J’ai caressé la peinture avec mes mains et après j’ai taponné et après j’ai encore caressé et après on l’a laissé séchée. Mes mains elles étaient perdues dans la couleur.

 

Continuité pédagogique, liée au Covid 19

Mme Boutier : J ‘ai proposé à mes élèves le lien sur notre PAG , et voici des réponses de parents d’élèves suite à l’envoi du mail : 

Elève de GS : Pour le travail avec Cristina, quand j’ai ouvert le lien, Kamron a tout de suite reconnu et il m’a tout de suite dit "AH ! c’est le travail qu’on a fait avec Pauline et Cristina a l’école ".

Sinon pour les images Kamron m’a dit :

  • On a fait de l’encre, déchiré les feuilles, de la peinture, du découpage. On a frotté les mains derrière la feuille et après ça fait magique et de l’encre.
  • On a recollé les feuilles déchirées. On a fait de la peinture avec les mains et les pinceaux et on a fait des griffures jaunes et vertes avec de la peinture.
  • Je lui ai demandé pour finir les couleurs du feu comme dans le texte et il m’a répondu noir, orange, jaune et marron."

 

Elève : Greis a vu et elle a reconnu que c’était le travail qu’elle a effectué avec Cristina. Elle m’a dit que ce jour là elle a travaillé avec l’encre, la peinture, du découpage, de la colle, lamachine à découper et des tampons. Greis m’a expliqué qu’elle avait tamponné avec de l’encre et avec des pinces à linge et avec une eponge. Après ils ont mis une feuille au-dessus. Ensuite ils ont caressé pour voir ce qui se passait. Quand ils ont rétiré la feuille, ils ont aperçu des tâches de couleur marron à cause des arbres brulés. Les couleurs utilisées sur le tableau sont le rouge, le jaune, l’orange, le marron et le noir. Le rouge c’était pour montrer qu’il y avait un grand feu et jaune-orange pour le petit feu. Marron c’était pour les arbres brûlés.

Portfolio