Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2015/2016 > PAG "Architecture et lumière" > Les CM1-CM2 en visite dans le bouchon de Champagne

Les CM1-CM2 en visite dans le bouchon de Champagne

jeudi 24 mars 2016, par Gillis Stephanie

PAG Architecture, jeudi 24 mars 2016, classe des CM1/CM2 de Jean-Marie Dewancker, école élémentaire de Bouilly

Intervention d’Agathe Guyard, médiatrice architecture et patrimoine Troyes vile d’art et d’histoire

Jeudi 24 mars les élèves de CM1/CM2 partent à la découverte de la ville de Troyes en suivant un parcours dans le bouchon de Champagne. La classe est divisée en deux groupes : l’un avec l’enseignante, l’autre avec la médiatrice.

 

Groupe avec l’enseignante

Munis d’appareil photo, de boussoles et de la carte du livret « Parcours du patrimoine », http://www.vpah-troyes.fr/1321-decouvrir-en-s-amusant.htm, les élèves partent à la découverte de lieux caractéristiques du centre-ville de Troyes : l’hôtel de ville, la basilique Saint Urbain, l’hôtel du département, la cathédrale Saint Pierre et Saint Paul, les maisons à pan de bois, l’hôtel du Lion noir…

Pour les élèves c’est l’occasion d’observer des architectures différentes : façades, ouvertures, matériaux utilisés… et de s’orienter à partir d’un plan.

 

Groupe avec la médiatrice

Etape 1 : la place de l’hôtel de ville

La médiatrice montre aux élèves le plan du bouchon de Champagne, les élèves répondent : « c’est une carte avec la ville de Troyes, on voit le bouchon de Champagne, le centre-ville, c’est un plan. On voit les noms des rues, des bâtiments, des églises, des places, des couleurs pour les jardins, pour l’eau. » Il peut aussi y avoir une légende, une rose des vents et une échelle.

Les élèves cherchent ensuite le nom des rues sur les plaques : « Je viens à Troyes souvent mais pourtant je n’avais jamais fait attention aux noms des rues. Maintenant je regarderai !! »

 

Etape 2 : la ruelle des chats

Pourquoi utilise-t-on le mot ruelle ? « Elle est plus étroite qu’une rue, les toits se touchent presque. » Les pierres posées au sol, qui servent à protéger les murs des roues des chariots ainsi que les passants, sont appelées des bouteroues.

Pourquoi cette ruelle est-elle typique du Moyen-âge ? « Il y a des pavés, des maisons à pans de bois. »

 

Etape 3 : l’église Sainte-Madeleine

L’église a été construite au Moyen-âge puis reconstruite au fil des époques.

A l’extérieur les élèves observent la tour de l’église. Chacun entre ensuite dans l’édifice.

Ÿ Que voit-on ?

- « la croix »

- « des vitraux en verre coloré ou transparent »

- « des bougies » et des cierges

- « l’orgue » c’est un instrument de musique avec des tuyaux en métal troués, avec un clavier.

- le confessionnal

- la chaire

- les prie-Dieu

- les pierres tombales : on peut voir des inscriptions de gravées. Au Moyen-âge, les riches personnes étaient enterrées dans les églises.

- « le jubé » : c’est un élément d’architecture qui sépare la nef du chœur (espace sacré). Autrefois il y avait une grille sous le jubé, l’espace était fermé. Il a été sculpté en pierre ; les pierres venaient des carrières situées à proximité. 10 ans environ ont été nécessaires à sa réalisation.

« C’est trop beau » ; « Il faut être fort pour faire ça ! » ; « On dirait de la dentelle de pierre. »

 

Ÿ Observation du plan de l’église et apport du vocabulaire

- le plan représente l’intérieur de l’église, au sol. L’église a la forme d’une croix. La boussole indique le sens d’orientation de l’église. Normalement les églises sont toutes orientées à l’est, symbole de la lumière, du soleil levant. A Troyes c’est une exception elles sont orientées nord-est.

- la nef : c’est l’endroit où l’on est assis

- le transept

- la croisée du transept

- les chapelles : autour du chœur, ce sont des éléments arrondis. Elles peuvent être également de formes rectangulaires ou carrées.

 

Les élèves se déplacent ensuite dans les différents endroits demandés.

 

Ÿ Observation des vitraux des chapelles de l’église

- « Il y a des choses d’inscrites mais je n’arrive pas à lire ». « C’est écrit en latin. »

- « Il y a des parties blanches et des parties colorées. »

- « Ce sont des petits morceaux de verre assemblés avec du plomb. »

Les vitraux expliquent une histoire, à l’époque les gens ne savaient ni lire ni écrire. De manière général, on lit les vitraux de bas en haut et de gauche à droite.

Le vitrail joue un rôle de filtre, à l’extérieur on n’a pas les couleurs.

 

Ÿ Observation de la voûte

Les élèves sont positionnés sous une des voûtes de l’église.

Qu’est-ce-que vous voyez ? « le plafond », « c’est de la pierre », « il y a des arcs qui se croisent »

Le plafond c’est la voûte. Comment ça tient une voûte ?

La médiatrice réalise successivement le montage de deux voûtes : la voûte en berceau, la voûte d’ogives tout en expliquant aux élèves.

Les romains ont inventé l’arc plein cintre, arrondi.
Au début du Moyen-âge l’arc est arrondi, c’est la clé de voûte qui tient le tout. Les forces sont réparties dans les murs puis dans les contreforts, éléments à l’extérieur de l’église. Mais le problème est que les murs sont massifs, on en peut pas réaliser beaucoup d’ouvertures, on a donc peu de lumière.

Un nouveau système est alors inventé : l’arc boutant et la croisée d’ogives. Les forces sont ainsi réparties dans les piliers et non plus dans les murs. Ainsi, des ouvertures peuvent être pratiquées et l’on peut construire plus haut.

 

Etape 4 : l’hôtel Juvénal des Ursins

C’est un hôtel particulier, une maison bourgeoise appartenant à la famille des Juvénal, de riches drapiers à l’époque de la Renaissance.

Devant la façade, les élèves identifient les différents éléments. Ces éléments sont présentés dans le livret « Raconte-moi Troyes » (p10) http://www.vpah-troyes.fr/1321-decouvrir-en-s-amusant.htm :

- les fenêtres à meneaux : elles sont de formes carrée, rectangle alors que dans l’église les ouvertures étaient en forme d’arc

- la loggia : « c’est comme un balcon »

- l’oriel : « c’est un élément qui ressort », « ça sert à regarder les gens qui passent », « il y a des vitraux donc ça sert à prier ». C’est une petite chapelle.

- la lucarne

En observant chaque fenêtre les élèves essaient de déterminer la fonction des pièces de l’hôtel : cuisine, salon, chambre, chambres des domestiques…

A l’intérieur, les élèves observent les murs blancs en pierre, les cheminées en pierre et en brique, les plafonds avec les poutres parallèles appelés plafonds à la française.

La lumière traverse les espaces. Les volets sont à l’intérieur, ils sont travaillés.

L’escalier en pierre est à vis, la rampe est sculptée dans le mur, intégrée à la pierre.

Au dernier étage les élèves sont étonnés : « Ça fait bizarre, le plafond est beaucoup plus bas ! » ; « C’était pour les domestiques ! ».

Pour terminer la visite, les élèves positionnent sur une frise chronologique différents lieux, objets et personnages caractéristiques.

Portfolio