Skip to content

Accueil > langues vivantes étrangères > 3.Enseigner l’anglais au cycle 2 > Les particularités du cycle 2

Les particularités du cycle 2

lundi 12 septembre 2011, par Battelier Sophie

L’E.L.V.E. à l’école maternelle
Cycle 1

Premier contact avec une langue étrangère ou régionale.

Education de l’oreille
Ecouter les sonorités (rythmes – phonèmes – intonations)
Reconnaître, reproduire et produire des énoncés.

Activités :
 Mémorisation d’énoncés – de chants – de comptines …
 Imitation

Découverte de faits culturels
Vie des enfants du même âge – relation avec d’autres domaines du programme

Familiarisation avec la diversité des cultures et des langues
Selon les ressources présentes, interventions ponctuelles de locuteurs natifs.

L’E.L.V.E. à l’école primaire
Cycle 2

DES OBJECTIFS

Faire découvrir l’altérité et la diversité linguistique et culturelle en :
 Développant curiosité, sens de l’écoute, mémorisation et confiance en soi dans l’utilisation d’une autre langue
 Familiarisant l’oreille à des réalités phonologique d’une langue nouvelle
 Faisant acquérir les premières connaissances dans cette langue

DES HORAIRES

Séances très courtes (20-30 mns), mais si possible fréquentes, liées à des activités de vie de la classe : une heure hebdomadaire au total.

DES PROGRAMMES

1) Education de l’oreille aux réalités phonologiques et accentuelles
Ecoute, reconnaissance et production d’énoncés dans l’autre langue, à travers la mémorisation de chants et comptines, des jeux sur les sonorités de la langue….

2) Développement de l’aptitude à l’écoute
 Développement d’une curiosité et d’une attitude active à travers l’écoute de documents sonores (histoires, récits brefs, …)
 Repérage d’indices et recherche de sens, anticipation

3) Acquisition d’énoncés utiles à l’expression en classe
Compréhension et production d’énoncés simples au travers de situations de communications de la vie de classe (jeux, activités ou rituels, ….)

4) Découverte de faits culturels
Découverte des modes de vie et des cultures à travers l’usage de documents authentiques, la correspondance scolaire, …, en donnant priorité aux documents sonores par rapport à l’écrit.

5) Familiarisation avec la diversité des cultures et des langues
Comparaison et prise de conscience de la relativité des usages en vigueur dans les pays étudiés, à travers l’étude des comportements, habitudes culinaires, la célébration de fêtes spécifiques, …

Les particularités du cycle 2 Document proposé par la conseillère ELVE de la savoie

PDF - 75.5 ko
les particularités du cycle 2

 Le fameux « TEDDY BEAR » anglais (nounours) peut s’avérer être un support très utile pour mener des séances en cycle 1 et 2 et approprié pour des enfants de cet âge :

On peut l’exploiter au travers d’histoires simples telles que : That’s not my bear de Fiona Watt (il s’agit d’un livre tactile) ou Where’s my Teddy ? de Jez Alborough ou bien encore, Goldilocks and the three bears (Boucle d’or et les trois ours dont nous avons deux exemplaires dans la valise pédagogique à la ddec avec un outil d’accompagnement) qui peut s’exploiter en bilingue.

On peut l’exploiter au travers de chansons ou de comptines telles que « Teddy bear, teddy bear, touch the ground , Teddy bears up, teddy bears down… » (en le mimant) ou we’re going on a bear hunt que l’on peut trouver sur le site : www.nanascorner.com (en allant chercher sur ‘teddy bear rhymes’). On peut également leur proposer d’apporter leur propre ‘teddy bear’ (ou autre ‘doudou’) qu’ils vont pouvoir inviter à un pique-nique imaginaire suite à l’exploitation de la chanson « The teddy bear’s picnic » (que l’on peut trouver en vidéo sur Youtube). Ils peuvent jouer aux statues musicales avec leur peluche, faire la course, danser avec et prendre un petit goûter…

On peut proposer également des activités de travaux manuels autour de ce thème : réaliser une tête de ‘teddy bear’ ou un ‘teddy bear’ entier suivant le niveau de classe… Les consignes seront données en français mais une fois l’ours réalisé, les différentes parties du corps pourront être données en anglais… On peut leur proposer aussi de faire des empreintes d’ours à afficher dans la classe…

On peut imaginer de faire voyager le ‘teddy bear’ tout au long de l’année scolaire pour sensibiliser les jeunes enfants aux différents pays anglo-saxons : On présente aux enfants en début d’année un ours en peluche auquel on donne un nom et on leur annonce qu’il va partir pour un long voyage à travers le monde au cours duquel il fera différentes escales dans des pays où on parle anglais. Ainsi, à différents moments de l’année, vous le ferez atterrir, en Angleterre, en Irlande, aux USA, au Canada, en Australie… et il aura, bien sûr, envoyé aux enfants quelque chose du pays, une photo, un objet, une histoire… (cela dépendra de ce que vous pourrez trouver !). Cela vous permettra, de façon ludique, de parler des pays anglophones en partant d’un objet (ou autre) et en suivant les aventures d’un personnage que les enfants vont sûrement adorer !

 Un certain nombre de CONTES TRADITIONNELS peut être utilisé avec de jeunes enfants tels que The Gingerbread Boy / l’homme pain d’épices (qui existe en grand format à la ddec) ou The Gigantic Turnip / Le Gros Navet (en deux exemplaires à la ddec). Ils peuvent s’exploiter en bilingue, l’enseignant raconte l’histoire en français puis en anglais en mimant l’ensemble. Ensuite, on peut même envisager de faire mimer l’histoire aux enfants. Si l’on exploite The Gingerbread boy, on peut préparer des petits ‘hommes pain d’épices’ en amont ou en classe avec les enfants et proposer ensuite une dégustation… Il existe également une compagnie de théatre en anglais pour les enfants, la compagnie TEATIME qui peut intervenir dans les écoles du diocèse pour jouer de courts spectacles en anglais tels que, The Gigantic Turnip…

Dans le domaine des contes ou histoires, il existe un autre personnage très connu en Angleterre par les tout petits, il s’agit du chien Spot dont on peut retrouver les aventures à travers une série de livres courts et simples, très adaptés à l’âge des enfants de maternelle… comme, Spot’s birthday party, Spot’s first Christmas, Spot’s first day at school… (Nous en avons plusieurs exemplaires dans la valise pédagogique). Il existe un site sur ce personnage où l’on peut trouver des illustrations (voir dans la sitographie ci-après)

 Les différents temps forts culturels « FESTIVALS » tout au long de l’année peuvent, bien sûr, donner lieu à des activités en anglais avec les enfants de cycle I et II.

Pour chaque fête, Halloween, Christmas, Easter… vous pouvez prévoir un « moment dans la langue » en leur proposant, par exemple, une petite comptine ou chanson (il en existe beaucoup pour chaque fête) que vous pouvez passer au même moment de la journée sur toute la période concernée. On ne peut faire chanter aux enfants que le refrain (ou une partie) et illustrer par des ‘flashcards’ quelques mots clés du thème pour favoriser la compréhension ou, au moins, pour qu’ils commencent à associer des sons avec un sens… Vous pouvez également raconter une histoire simple et courte à partir d’un album comme Spot’s first Christmas ou Spot’s first Easter… Il paraît important de rappeler qu’il n’est pas « grave » ni nécessaire que les enfants comprennent chaque mot de l’histoire. A nouveau, ce qui importe c’est qu’ils puissent progressivement associer des images, des gestes avec des mots prononcés oralement…

Prévoir un temps d’explication en français sur un événement culturel lié aux pays anglophones peut faire aussi partie d’une séance de langue… L’enseignant peut partir d’un objet, d’une image, d’une photo que lui-même apporte, voire même qu’un enfant peut rapporter de chez lui s’il a eu l’occasion de voyager (ou sa famille), pour expliquer de quelle manière on célèbre telle ou telle fête dans divers pays anglophones.

Enfin, les périodes de célébration sont des moments très propices à la production de travaux manuels qui permettent, par ailleurs, de décorer la classe !… Ce sont bien sûr des choses que les enseignants font déjà couramment dans le cadre de leurs différentes thématiques d’année, mais ils peuvent davantage les orienter vers la découverte culturelle des pays anglophones, voire même vers une légère approche linguistique. Fabriquer des lanternes avec des citrouilles (Jack O’lanterns) au moment d’Halloween en introduisant le mot pumpkin, par exemple, faire découper et décorer des ‘chausettes’ de Noël stockings (en leur expliquant cette tradition) à accrocher dans la classe… autant d’idées possibles pour allier langue, culture et créations manuelles…