Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2020/2021 > PAG " In situ " > Cristina Escobar > Liberté !

Liberté !

vendredi 11 décembre 2020, par Gillis Stephanie

Projet de fresque Collège Pierre Brossolette, le Chapelle Saint Luc - PAG « In situ » - 2020/2021 - CAC Passages

 

Mme Marie Laure Allaire (professeur de SEGPA)

Mme Elodie Fischer (professeur d’arts plastiques)

Mme Sophie Moutard (professeur d’histoire-géo)

Cristina Escobar (artiste plasticienne)

 

 

J’écris ton nom est un projet de fresque réalisé par une classe de 3eme et une classe de Segpa. Dès la première rencontre avec l’équipe des enseignants, Cristina Escobar exprime le souhait de travailler à partir d’un ouvrage littéraire existant et d’utiliser l’écriture comme moyen de création pour ce projet de fresque. L’équipe suggère ainsi le poème Liberté de Paul Éluard . Liberté est un poème que l’auteur français Paul Éluard a écrit en 1942 pendant la Seconde Guerre mondiale, comme une ode à la liberté face à l’occupation allemande. Il s’agit d’une longue énumération de tous les lieux, réels ou imaginaires, sur lesquels le narrateur écrit le mot « liberté ».

 

Ce poème était un choix en accord avec le projet, puisque cette année le PAG du collège Pierre Brossolette était également sous la thématique de la citoyenneté et l’écologie, notions qui peuvent évoquer Liberté et Lieu.

 

Les élèves ont étudié le poème en amont au collège accompagnés par l’équipe d’enseignants. A partir du texte ils ont crée des cartes mentales et ont sélectionné des mots clés dans le poème. Par la suite et par le moyen d’un atelier mis en place par Cristina Escobar lors de la première intervention au collège, chaque élève a écrit un mot à partir d’une émotion ressentie. L’artiste les a invité à faire un pont entre leur mémoire, leur vécu et le poème de Paul Éluard. Elle a également demandé de faire un dessin et de choisir une seule couleur en relation avec l’émotion. Et pour finir Cristina a demandé d’écrire à la manière de Paul Éluard : Sur quel objet ou sur quel endroit (physique ou imaginaire) ils écriront le mot Liberté ?

 

Tous les éléments accueillis ont servi de base pour la conception de la fresque. Les mots ont servi pour dessiner les formes qui composent la fresque. Ces formes ont été générées par l’outil Books Ngram Viewer, une application linguistique proposée par Google, permettant d’observer l’évolution de la fréquence d’un ou de plusieurs mots ou groupes de mots à travers le temps dans les sources imprimées.

 

L’outil Ngram de Google repose sur la base de données textuelles de Google Livres. Les textes issus de Google Livres sont classés en fréquence de séquences de mots (appelées ngrams) par année d’édition, chaque séquence de mots est alors affectée d’un « poids ». Lorsque l’utilisateur demande une comparaison de plusieurs séquences de mots, l’outil trace alors des courbes permettant de comparer leur fréquence d’usage au cours du temps.

 

La fréquence générée par chaque mot proposé par les élèves est peinte de la couleur choisie par eux-mêmes lors de l’atelier. Les dessins et les phrases réalisés viennent ainsi intégrer la fresque des fréquences. Dans son esthétique plastique, les fréquences issues des mots évoquent un lieu imaginaire, rentrant ainsi en confrontation et en dialogue avec le poème Liberté de Paul Éluard.

Cristina

Portfolio