Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2018/2019 > PAG " Bibliobox " > Livres tactiles

Livres tactiles

mardi 27 novembre 2018, par Gillis Stephanie

Mardi 27 novembre 2018, classe de CE2 de Lysiane Guillet-Reby, école élémentaire Flaubert, Nogent sur Seine

Intervention d’Anne Moret, artiste plasticienne

Le projet : Livre tactile 

 

Anne : Avec votre maîtresse vous avez travaillé sur la poésie. Vous avez chacun écrit un poème.

Les élèves : Oui, il y a les haïkus et aussi des calligrammes.

 

Anne : Vous avez pris en compte le nombre de syllabes, la forme du poème mais aussi la couleur blanche (celle du papier) et vous avez utilisé des mots autour du toucher.

Anne : Lors de la dernière séance, quand on a touché le papier, qu’est-ce que l’on avait comme texture ?

  • Un peu granuleux.
  • Ça ressemble à une râpe à fromage, c’est râpeux.
  • La dernière fois on n’avait pas fait des superpositions ; on en a vu dans un livre.
  • La dernière fois on a appris à déchirer, à faire des formes.
  • Le papier lisse est doux, le papier froissé il gratte (il est rugueux).

 

Les actions possibles à faire avec une feuille de papier :

  • déchirer, arracher
  • découper
  • enlever (évider), trouer
  • percer
  • rouler, dérouler
  • froisser, défroisser
  • coller
  • plier, déplier
  • griffer, graver
  • torsader

 

Les outils utilisés pour les actions :

  • la fourchette
  • la colle
  • les ciseaux
  • le compas
  • une feuille
  • le carton
  • les mains

 

Anne : Vous vous souvenez du module de répétition ?

Les élèves : Oui, c’est quand on répète plusieurs fois la même opération.

 

Avec du papier blanc

Anne : Aujourd’hui vous allez réutiliser toutes les techniques de la dernière fois pour créer une illustration du poème que vous avez écrit. Puis vos productions seront rassemblées dans un ou plusieurs livres présentés à l’exposition.

Attention, le compas n’est pas un crayon. Il vous sert d’outil pour travailler la texture.

 

 

Avec du papier et des objets blancs

Anne : Vous allez refaire une illustration de votre poème mais, en plus, on va mettre à disposition les objets blancs que vous avez rapportés.

Anne : Vous allez vous intéresser plus à la texture de vos poèmes (doux, rugueux, lisse…) que vous illustrerez. On n’est pas obligé de tout illustrer mais seulement 3 ou 4 mots. On ne dessine pas un chat mais ce qui fait penser à un chat. Poudreux fait penser à des toutes petites miettes donc comment peut-on les illustrer ?

 

 

Retour sur la séance

Un élève : Avec des objets qui sont censés faire des choses, on peut faire des dessins.

Anne : D’accord, on peut détourner des objets, on peut leur donner une nouvelle vie.

Un élève : Avec du polystyrène, on peut faire de la neige, de la craie. En prenant 2 bouts et en les grattant ça faisait plein de petites boules.

Un élève/Anne : Créer un mécanisme avec du papier.

Anne : Quand vous aviez des objets entre les mains vous n’étiez plus du tout dans l’illustration mais dans la sculpture. Attention, ce n’était pas la consigne. On doit réaliser un livre et on cherche du relief plutôt que du volume. Les objets doivent être utilisés pour des textures.

 

 

Portfolio