Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2015/2016 > PAG « Métamorphose : l’objet étrange et merveilleux » > PAG « Métamorphose, l’objet étrange et merveilleux : La ville miniature de (...)

PAG « Métamorphose, l’objet étrange et merveilleux : La ville miniature de papier - 2 »

dimanche 20 décembre 2015, par Gillis Stephanie

Jeudi 17 décembre 2015, classe des CM2 de M. Guérin, école élémentaire de Méry sur Seine

Avec leur maître, les élèves ont écrit la trame de leur histoire. Une fille de 11 ans, Loumina girl va devoir sauver sa ville car une sorcière qui habite dans une grotte, dans la forêt, veut détruire la ville en papier. La sorcière fera subir des épreuves à Loumina : empoissonnent, noyade… dans le but de faire disparaitre les mots et les livres. A la fin, la sorcière deviendra une statue qui sera mise en plein milieu de la ville.

Intervention de Yuna Moret, artiste plasticienne troyenne

Les élèves ont chacun un livre qui va devenir la façade d’un immeuble. Ils touchent les tranches, certaines sont rugueuses, d’autres lisses. Les tranches lisses seront poncées les autres non, afin de pouvoir les peindre. Si les élèves souhaitent garder des éléments ils ne poncent pas la totalité de la tranche du livre.

Une recherche sur la couleur est effectuée à partir des trois couleurs primaires pour permettre ensuite aux élèves de peindre ce dont ils auront besoin selon leurs souhaits.

Ensuite, des éléments en papier découpés seront ajoutés : toitures, fenêtres, portes, volets, lampadaires.

 

 

Quelques remarques d’élèves

« C’est compliqué parce qu’il y a plusieurs étapes différentes. J’aime bien parce que c’est un peu comme de l’art plastique : il y a du dessin, de la peinture. Il y a de la 2D et de la 3D. »

Yuna explique que 2D ou 3D c’est de l’art plastique : C’est aussi le volume l’art plastique.

« C’est un peu dur car parfois quand on fait mal quelque chose on est obligé de recommencer. Parfois je ne suis pas satisfaite ou alors j’ai mal compris la consigne ou je n’ai pas bien écouté. Ça me plait de faire ça on peut s’amuser en même temps et à la fin on obtient quelque chose de beau. On s’en moque un peu de ce que les autres pensent, ce qui compte c’est quand on est content de soi. »

« C’est à la fois difficile et simple : peindre c’est plutôt facile mais le volume c’est plus dur. Tu dois penser aux languettes, à leur emplacement et au recto-verso si l’on doit voir tout autour. »

« Ça me plait beaucoup j’aime bien la créativité. La créativité c’est quand tu fabriques beaucoup de choses avec des papiers ou des cartons. »

« C’est un peu facile parce que l’on peint beaucoup et ça on sait tous le faire. Parfois c’est dur quand tu n’arrives pas à quelque chose ça t’énerve. Quand j’ai peint, le bleu ne tenait pas bien parce que je n’avais assez poncé.

Portfolio