Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2019/2020 > PAG "Napoléon : ma vie en 6 courts-métrages" > Place des femmes - Jours défaites

Place des femmes - Jours défaites

dimanche 28 juin 2020, par Gillis Stephanie

Jeudi 25 juin 2020, lycée Camille Claudel Troyes

Classe de 1ère de Mme Demaitre et de Mme Bigot

 

Mme Mahieu, proviseur du lycée Camille Claudel

  • Mise à disposition d’un appartement dans le lycée où il s’est passé des choses …
  • Quelques accessoires non autorisés sont entrés dans l’établissement …
  • Certains élèves ont découvert une vocation
  • Persévérance, aller au bout et regarder aujourd’hui le résultat

 

Jeanne, musée Napoléon Brienne le Château

Fierté du musée d’avoir été associé à ce projet : premier projet scolaire mené à terme depuis la réouverture du musée

Le musée va perdurer le projet en proposant aux visiteurs sous format de QRcode le visionnage de votre film !

Nous sommes ravis d’avoir pu prêter un lieu culturel pour autre chose que la visite : il est devenu un lieu de tournage !

 

Véronique Demaitre, professeure d’histoire géographie et professeure relais au musée

Elèves de 1ère G5 : engagement, sérieux, tout au long du projet…

Découvrir les coulisses du métier de cinéaste, scénariste, technicien, travail en équipe, prise de conscience des exigences du métier d’acteur !

Thibaut : disponibilité, patience, optimisme, autorité bienveillante et généreuse, moments précieux partager ensemble

Réalisation de 2 affiches par un élève

 

Thibaut Gobry, artiste réalisateur

Merci d’avoir rendu possible cette matinée pour que l’on puisse se revoir et découvrir ensemble le film. Ce matin, je me mets à votre place, vous allez découvrir ce que vous avez fait. Ça rend un fil complet, avec son ton, son genre, il fonctionne, il va du début à la fin. Rassurez-vous.

Quand on a commencé on est parti de rien, on avait le thème Napoléon mais ça ne donnait pas une histoire, pas un récit. C’est vous qui avez lancé des idées, tirés des histoires. Puis vous l’avez interprété comme acteur et actrice, devant la caméra, vous vous êtes exposés ! ce n’est pas rien. Persévérance, technique. Vous avez dû apprendre et faire tout, tout de suite et très vite.

Bravo à vous tous !

 

 1er court-métrage : Place des femmes

Cliquer sur l’image pour accéder au court-métrage.

Réactions des élèves et des spectateurs suite à la projection

Napoléon était un grand guerrier célèbre et moi je voulais donner une autre image de celui qui ne favorisait pas les femmes qui n’était pas pour l’égalité ! En 2020 c’est important de donner toutes les informations sur le personnage !

Il fallait paraître crédible devant la caméra.

Le texte : c’est un langage que je n’utilise pas couramment, je m’y suis habitué pour le film.

Les élèves se sont positionnés eux-mêmes pour les rôles. Le désir de faire était présent !

Les élèves ne font pas de théâtre. Nous on découvre on voit un film et vraiment chapeau !

Qu’avez-vous ressenti quand vous avez interprété ? Par exemple le mari violent ? En fait ce n’est pas moi, ça m’a fait bizarre, c’est compliqué de se mettre à la place de quelqu’un que l’on n’est pas. C’était un rôle.

C’est un rôle aussi très technique, il faut donner l’impression.

La prise de son avait lieu en direct.

J’ai écrit des scénarios que je voulais réaliser.

Avant j’étais un peu intéressée par la réalisation et pendant le confinement j’ai écrit ce que je voulais réaliser. Et là, je réalise des vidéos sur le quotidien de nos vies.

Une des actrices joue un rôle qui est un vrai projet dans sa vie : entrer dans l’armée.

Moi j’étais perchiste : ça fait mal aux bras, il faut bien la positionner et il ne faut pas faire de bruit car on capte tous les sons.

Le clapeur : consiste à noter la scène, la prise, le plan. A chaque début de prise filmée on passe devant la caméra pour permettre à Thibaut de se rappeler quelle scène ets tournée. Thibaut nous demandait aussi notre avis.

C’était très agréable de travailler avec Thibaut, il était à notre écoute, on pouvait donner notre avis, des propositions et on se sentait très impliqué.

 

 2ème court-métrage : Jours défaites

Cliquer sur l’image pour accéder au court-métrage.

Réactions des élèves et des spectateurs suite à la projection

On était plusieurs groupes à écrire les scriptes, on a rassemblé nos idées. Un groupe a voulu partir d’un portrait et un autre voulait partir des meurtres.

L’écriture : environ 8h00 d’écriture puis retravailler derrière par Thibaut.

En dehors des plages horaires, on apprenait nos textes.

On avait un pad que nous alimentions avec nos idées.

Mme Demaitre : Je n’étais pas toujours celle qui sait tout, c’était déstabilisant !

Dans les deux cas on a deux films avec des genres différents.

On a joué un rôle d’élève c’est normal pour nous alors que l’autre groupe ils ont pris des personnages qu’ils ne connaissaient pas. Nous on avait une base mais il fallait quand même la jouer.

Mme Demaitre : Vous étiez dans un rôle qui était votre quotidien mais Thibaut a souvent dû vous orienter dans votre jeu d’acteur. On a eu aussi des improvisations.

Quand je jouais j’avais l’impression d’être naturel mais quand je regarde je ne suis pas naturel du tout.

On a passé du temps à apprendre à courir dans les escaliers.