Skip to content

Accueil > arts visuels > PAG : Projets Artistiques Globalisés > PAG 2020/2021 > PAG " In situ " > Cristina Escobar > Première rencontre avec Cristina

Première rencontre avec Cristina

lundi 23 novembre 2020, par Gillis Stephanie

Lundi 23 novembre 2020, classe de CE2/CM1 de Marie Gomez, école élémentaire Robin Noir, Saint Julien les Villas

 

Cristina : Je suis née à Cuba. Cuba c’est un archipel. L’archipel est une île avec plein de petites îles.

Cristina : C’est quoi un artiste plasticien ? un artiste peintre ?

Un élève : Il peint des tableaux.

Cristina : Le sculpteur ?

Un élève : Il sculpte.

Cristina : Un photographe ?

Un élève : Il fait des photos.

Cristina : Un vidéaste ?

Un élève : Il fait des vidéos.

Cristina : L’artiste plasticien ?

Un élève : Il fait du plastique !

Cristina : Non, il peut faire de la photo, de la vidéo, du dessin, de la peinture… il peut tout faire, il est polyvalent. Je suis une artiste plasticienne. Dans mon travail il y a une variété de matériaux et c’est un travail engagé.

Un élève : Engagé c’est quand on fait quelque chose que l’on veut.

Cristina : C’est quelqu’un qui à travers son travail va parler des causes auxquelles il croit. Moi, c’est surtout les problématiques sociales. Vous savez ce que c’est ?

C’est tout ce qui concerne la société. C’est un groupe de personnes ; dans les problématiques de la société il y a les droits, la communauté, la citoyenneté, la solidarité, le partage…

En France, on vit dans un pays ou il n’y a pas la guerre, on peut dire ce que l’on pense. A Cuba, on n’était pas libre de dire ce que l’on pensait sinon on allait en prison. C’est ce que l’on appelle une dictature.

 

Cristina montre ses oeuvres aux élèves.

Trophées / 2018 - 2019

  • 40 éléments en marbre blanc de Carrare. Dimensions variables.
  • Un objet représente un voyage d’un immigré.
  • Une installation : c’est une œuvre qui occupe l’espace de manière différente de celle d’un tableau. Elle sort d’un mur et occupe l’espace.

 

La Houle / 2018

  • Mât en bois, métal et drapeaux de l’UE.
  • Les drapeaux de la communauté européenne, assemblés, tressés.
  • Une performance : c’est une action montrée dans l’exécution d’une œuvre en arts plastiques

 

Le lotissement / 2015

  • Installation, 20 tentes, polyuréthanne, polyester, bois, dimension variable.

 

Les couronnes / 2013 - 2014

  • Installation de 29 couronnes en acier, thermolaquage noir, 22cm de diamètre chaque élément.

 

Lignes de mire / 2013

  • Cerfs-volants, sérigraphie sur tissu spinnaker et tiges carbone, 70cm x 60cm.

 

Machettes / 2012

  • Acier et bois, dimension variable.

 

Toupie or not toupie / 2012

  • Multiple, toupies en bois, or, tapis, dimension variable.

 

Hommage à Lara / 2009

  • Installation au sol, plâtre synthétique vernis, dimension variable.
  • Abécédaire de la langue des signes en hommage à Lara, la déesse du silence.

 

Un élève : Comment tu as fait pour apprendre à bien dessiner ?

Cristina : J’ai commencé à dessiner vers 6/7 ans, je dessinais tout le temps. A 14 ans je me suis présentée dans une école d’art pour passer un concours et je l’ai eu et je suis alors rentrée dans cette école.

Cristina : J’aime bien représenter le monde, les pays, les gens. Mon travail va questionner le monde, l’endroit où l’on vit. Quand quelque chose me révolte, me dérange, que je trouve injuste, j’aime bien en parler dans mon travail.

Un élève : Est-ce qu’au début c’était dur de dessiner ?

Cristina : C’est toujours dur de dessiner. Si on veut bien dessiner il y a 2 clés : l’observation et dessiner très souvent.

 

Retour sur les pays, le point de départ du porjet de l’école.

Les élèves ont été répartiS en trois groupes. Pour chaque pays une affiche a été réalisée : le drapeau, un plat, les constructions, la monnaie, le plat typique…

 

Des images du cerisier du Japon sont montrées aux élèves.

Cristina : Ce motif a été beaucoup utilisé dans l’art nouveau. C’est un arbre très caractéristique du Japon.

Cristina : Ensemble on va travailler sur le mur de l’école et on va aussi réaliser des objets. On va aussi travailler sur des banderoles.

Un élève : C’est une sorte de guirlande mais avec du tissu.

Cristina : Oui tout à fait et ça évoque le drapeau.

Cristina : Pour que je puisse imaginer la forme de l’objet qui va aller sur la banderole, je voudrais que chacun dessine un élément du pays sur lequel il a travaillé. Vous allez utiliser votre imagination et vos émotions pour dessiner un élément qui va représenter au mieux le pays que vous avez choisi.

 

Portfolio